Alias Caracalla, au cœur de la résistance

Georges-Marc Benamou, journaliste, a produit l’adaptation du beau livre de Mémoires de Daniel Cordier, Alias Caracalla, diffusée en deux parties sur France 3 à la veille du 70e anniversaire du Conseil National de la Résistance en 2013.

Présentation du téléfilm dans l’émission de Laurent Ruquier “On n’est pas couché” du 11 mai 2013
en présence de Danier Cordier.

Diffusion sur France 3 samedi 25 et dimanche 26 mai 2013 à 20h45. 

 

Alias Caracalla, au cœur de la résistance

Recruté par Jean Moulin, Daniel CORDIER fut le témoin privilégié des luttes intestines qui divisèrent la Résistance et du combat acharné de son mentor pour les étouffer.

Au fil du récit, le réalisateur retrace avec subtilité l´évolution politique de son jeune héros, campé avec force par Jules Sadoughi : maurrassien convaincu au début de la guerre, Daniel Cordier se convertit aux valeurs républicaines au contact des grands hommes que la guerre mit sur son chemin.

Adapté des mémoires de Daniel Cordier, qui a participé au scénario, cette remarquable minisérie d´Alain Tasma offre un regard inédit sur la Résistance. Il capte la fougue d´une jeunesse indomptable prête à tomber pour la patrie. Mais au lieu de combats sanglants, c´est une guerre solitaire que Daniel Cordier dut livrer, avec une méfiance de tous les instants. Recruté par Jean Moulin, il fut le témoin privilégié des luttes intestines qui divisèrent la Résistance et du combat acharné de son mentor pour les étouffer.

Au fil du récit, le réalisateur retrace avec subtilité l´évolution politique de son jeune héros, campé avec force par Jules Sadoughi : maurrassien convaincu au début de la guerre, Daniel Cordier se convertit aux valeurs républicaines au contact des grands hommes que la guerre mit sur son chemin : Raymond Aron, Stéphane Hessel et surtout Jean Moulin, formidable Éric Caravaca.